La nostalgie de l’indigénat….et la double-nationalité.Il serait donc pour le moins incohérent aujourd’hui, pour un haut responsable de la république Algérienne de se réclamer à la fois des valeurs de Novembre et de la nationalité française. Imaginons un président de la République algérienne ayant la double nationalité(celà me fait rappeler aux harkis)

Bahlouli Hadj Lakhdar

Certains ont la nostalgie de l’indigénat….(le syndrome de stockholm)

Les harkis, cinquième roue du carrosse colonial répressif, demeurent toujours à la remorque des événements, de l’histoire. Dépourvus de personnalité et de dignité, ils profitent toujours de toutes les opportunités, surtout les plus tragiques, pour faire main basse sur l’histoire. Pour se livrer à des maraudes politiques. Pour dérouter et dénaturer les combats. Pour rabattre les faveurs sur leur situation. Pour arracher quelques subsides à l’Etat impérialiste français afin de poursuivre leur existence d’assistés. Au reste, en cas d’aggravation de la situation politique actuelle en France, il ne serait pas surprenant de voir certains harkis proposer leurs services pour s’enrôler comme mercenaires au sein des forces de l’ordre françaises afin de rejouer la pièce favorite de leurs parents. Quel fourvoiement ! Quel dévoiement ! Le harki, attiré par l’appât du gain facile, se trompe toujours de combat.  «A la fin de…

Voir l’article original 2 424 mots de plus

Il y a 1 an: personne n’osait sortir dans les rues à Damas pour fêter Noel : ce soir la ville est en fête! Un monde fou dans les Églises et les rues de Damas…..

Bahlouli Hadj Lakhdar

Voir l’article original

Les deux zigotos là….c’est des assassins

Bahlouli Hadj Lakhdar

Voir l’article original

les Arabes prostitués capitulent …..

Bahlouli Hadj Lakhdar

Après Mascate, Abou Dhabi accueille des Israéliens : les Arabes capitulent !

téléchargement (5)

Les dignitaires d’Abu Dhabi se prosternent devant Israël. D. R.

 R. M– Moins de quarante-huit heures après la visite «historique» effectuée par le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, au sultanat d’Oman, l’hymne d’Israël a résonné dimanche, pour la première fois, lors d’une compétition sportive organisée aux Emirats arabes unis lors de la remise de la médaille d’or à un judoka israélien, en présence d’une ministre de l’Etat hébreu.

En juillet, la Fédération internationale de judo (FIJ) avait averti les organisateurs du Grand Chelem d’Abou Dhabi qu’elle annulerait la compétition s’ils ne permettaient pas à tous les athlètes, notamment israéliens, d’y concourir avec leur drapeau et leur hymne. Mais cela ne justifie en rien la facilité avec laquelle ce pays arabe a abdiqué, en acceptant une présence aussi scandaleuse de représentants de l’Etat sioniste sur son sol avec, en…

Voir l’article original 246 mots de plus

Khashoggi : pourquoi l’Arabie saoudite l’a tué ?

Bahlouli Hadj Lakhdar

Khashoggi : pourquoi l’Arabie saoudite l’a tué ?

Dans la même rubrique:
< >

C’est sa proximité avec le prince Turki Al-Faysal et les élites occidentales qui a coûté la vie au journaliste saoudien

W. S
Khashoggi : pourquoi l’Arabie saoudite l’a tué ?
L’horreur du crime commis par le régime saoudien sur l’écrivain, journaliste, conseiller politique et homme chargé des missions spéciales, Jamal Khashoggi, ne doit pas faire oublier ses causes et circonstances, ni les conséquences politiques et médiatiques au niveau international. Les condamnations, qui incluent parfois de violentes attaques contre le régime saoudien sans précédent depuis les attentats du 11 septembre 2001 de la part de personnalités politiques et de médias influents en Occident, et parlent de l’aventurisme du Prince héritier Mohammed Ben Salman et de son incapacité à diriger, n’apportent rien de nouveau en ce qui concerne les circonstances et conséquences du crime.

L’aventurisme seul suffit-il à expliquer le comportement de Ben Salman et…

Voir l’article original 1 438 mots de plus

Mort de Khashoggi: Où est passé le corps….

Bahlouli Hadj Lakhdar

Mort de Khashoggi: la version de Ryad divise

Crédible pour le président américain, troublante pour le patron de l’ONU: la confirmation par l’Arabie saoudite de la mort du journaliste Jamal Khashoggi provoque émotion et interrogations sur la version de Ryad.

Le royaume a annoncé samedi matin que Khashoggi avait été tué à l’intérieur de son consulat à Istanbul lors d’une rixe. A un journaliste qui lui demandait s’il jugeait cette version “crédible”, M. Trump, en déplacement dans l’Arizona, a répondu: “Oui, oui”.

“Encore une fois, il est tôt, nous n’avons pas fini notre évaluation ou enquête mais je pense qu’il s’agit d’un pas très important”, a-t-il ajouté en se référant aux révélations saoudiennes.

Critique envers le prince héritier, Jamal Khashoggi, 59 ans, vivait en exil aux Etats-Unis depuis 2017. Sa disparition, le 2 octobre dernier au consulat d’Istanbul, a suscité une crise internationale.

Ménageant dans un premier temps le royaume…

Voir l’article original 513 mots de plus

Après avoir lu des énormités sur le web, envie de partager la vision qu’avait l’école de psychiatrie française de nous, à l’époque coloniale. Rien à Faire de leurs excuses, mais qu’ils nous évitent simplement l’insulte de parler de « bienfaits du colonialisme ».

Bahlouli Hadj Lakhdar

Voir l’article original