La capitulation négociée Lorsque la dictature est forte mais qu’il existe une résistance gênante, le dictateur souhaite parfois négocier pour soumettre l’opposition sous prétexte de « faire la paix ». L’appel à la négociation peut séduire, mais il est fort possible que celle-ci cache de graves dangers.

Initialement publié sur LES HIRAKIENS DE LA DIASPORA ALGERIENNE :
De ces considérations et de ces expériences monte l’espoir résolu que la prévention de la tyrannie…