Le pouvoir utilise le spectre de la main étrangère, peut être compréhensible lorsqu’il est en manque d’arguments

HIRAK-NEWS-ALGERIA

Réagissant aux rumeurs faisant état de son arrestation, un ancien dirigeant d’un parti politique réagit par une déclaration publique intitulée « Résistance  » qui se traduit en langue serbe par Otpor. Force est donc de se demander s’il s’agit d’une simple coïncidence

ou d’une inspiration étrangère ? Cela nous amène à nous interroger légitimement si le mouvement du 22 février répond à une stratégie prédéfinie d’essence soft power ayant fait ses preuves ailleurs et qui se matérialise aujourd’hui sous nos yeux ?

Le cas d’Otpor, avec sa stratégie de la puissance douce mérite l’attention pour plusieurs raisons. Premièrement, l’organisation résistance représente un mouvement social qui a effectivement mobilisé un grand nombre de citoyens dans un régime politique répressif et a contribué à la chute du président en exercice, Slobodan Milosevic. Formé d’un noyau dur de treize étudiants universitaires en octobre 1998, sans leader charismatique, le mouvement est devenu un réseau national…

Voir l’article original 2 329 mots de plus

Toutes ces candidatures de ces opportunistes et arrivistes Ces personnes sont des adorateurs de la force et la considèrent comme la meilleure manière d’arriver au pouvoir. Ils méconnaissent aucunement le sens de la Nation et la révolution de la Nation.

HIRAK-NEWS-ALGERIA

En Algérie, le système de cooptation a généré des “créatures politiques” très “spécifiques”

La nation algérienne a réussi en son 31eme vendredi à encercler l’encerclement imposé à la capitale à la suite d’instructions dont le moins qu’on puisse dire est qu’ils ne sont pas légaux et qu’ils sont contraires à la lettre, à l’esprit et au préambule de la Constitution.

L’Algérie nouvelle s’est exprimée dans toutes les wilayas pour dire sa volonté de rompre définitivement avec le système de l’exclusion, de la violence et de la militarisation imposée à la suite du coup d’Etat contre le GPRA.

Ce chemin de la militarisation a produit le modèle de cooptation des présidents par les clans et les réseaux. Il a imposé les présidents de Ben Bella à Bouteflika. Et il continue à vouloir s’imposer le 12 décembre avec les politiciens de la cooptation en Algérie.

Il faut dire que ces politiciens sont…

Voir l’article original 627 mots de plus

Pourquoi le Japon n’a-t-il pas attaqué l’URSS pendant la Seconde Guerre mondiale?

HIRAK-NEWS-ALGERIA

Pourquoi le Japon n’a-t-il pas attaqué l’URSS pendant la Seconde Guerre mondiale?

HISTOIRE07 SEPT 2019OLEG EGOROV

Khomenko, Troshkin/SputnikMoscou aurait dû faire face à d’énormes difficultés si Tokyo avait lancé une attaque et ouvert un front à l’Est en 1941. Toutefois, après une défaite militaire cinglante en 1939, le Japon a décidé de ne plus chercher querelle à l’Armée rouge.

«Chaque jour était identique : les Japonais attaquaient à l’aube et ne s’arrêtaient que lorsqu’il faisait nuit,se souvient Ivan Karpenko, qui commandait une escouade de mitrailleurs pendant la bataille de Khalkhyn Gol entre l’URSSet le Japon.Je ne me souviens pas que nous ayons capturé des prisonniers. Nous ne les prenions pas. Mais chaque jour, pendant une heure, nous les laissions récupérer leurs morts, ce qu’ils faisaient».

La bataille de Khalkhyn Gol était étrange. D’un côté, pendant cinq mois (mai à septembre 1939), des combats féroces impliquant…

Voir l’article original 1 075 mots de plus

Autobus scolaire du sud-ouest de l’Ontario

HIRAK-NEWS-ALGERIA

Chef d’autobus scolaire du sud-ouest de l’Ontario applaudit les bonus pour garder les pilotes

Partage Social

Le gouvernement provincial verse des primes de 1 000 $ aux conducteurs qui restent au travail

News ·Publié: 03 septembre 2019

Les entreprises de transport scolaire reçoivent un coup de main de la province pour retenir les chauffeurs et lutter contre la pénurie en Ontario. 

Les conducteurs d’autobus scolaires étaient de retour sur les routes ontariennes mardi avec le potentiel de gagner un bonus de 1 000 $ s’ils restaient au travail pendant toute l’année scolaire.

Les conducteurs sont de plus en plus difficiles à recruter et à fidéliser, selon Maureen Cosyn-Heath, directrice générale des services de transport scolaire du sud-ouest de l’Ontario. 

Il s’agit du groupe de coordination qui exploite 1 100 itinéraires dans la région et qui transporte chaque jour environ 50 000 élèves de l’école à l’école. 

La rétention est un problème dans…

Voir l’article original 430 mots de plus