HIRAK-NEWS-ALGERIA

Réagissant aux rumeurs faisant état de son arrestation, un ancien dirigeant d’un parti politique réagit par une déclaration publique intitulée « Résistance  » qui se traduit en langue serbe par Otpor. Force est donc de se demander s’il s’agit d’une simple coïncidence

ou d’une inspiration étrangère ? Cela nous amène à nous interroger légitimement si le mouvement du 22 février répond à une stratégie prédéfinie d’essence soft power ayant fait ses preuves ailleurs et qui se matérialise aujourd’hui sous nos yeux ?

Le cas d’Otpor, avec sa stratégie de la puissance douce mérite l’attention pour plusieurs raisons. Premièrement, l’organisation résistance représente un mouvement social qui a effectivement mobilisé un grand nombre de citoyens dans un régime politique répressif et a contribué à la chute du président en exercice, Slobodan Milosevic. Formé d’un noyau dur de treize étudiants universitaires en octobre 1998, sans leader charismatique, le mouvement est devenu un réseau national…

Voir l’article original 2 329 mots de plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s